Dans le secteur de l’immobilier, les frais de notaire sont habituellement liés à l’achat d’un immeuble et à l’octroi d’unprêt à hypothèque. Ils sont généralement instaurés selon 2 sortes :

  • achat d’un immeuble : désignent à la fois les droits d’enregistrement à régler à l’état, les frais du notaire et, dans l’hypothèse d’un prêt à hypothèque, les frais d’hypothèque relatifs à l’inscription de l’hypothèque via l’office hypothécaire.
  • obtention d’un prêt à hypothèque (à l’exclusion de l’achat) : dans ce cas-ci, ce sont des frais d’hypothèque relatifs à l’inscription de l’hypothèque via l’office hypothécaire ainsi que les frais du notaire.

Calcul de pret hypothecaire

De quelle manière sont calculés les frais de notaire et à quel moment dois-je m’en acquitter ?

Les frais de notaire se règlent au moment du passage chez le notaire pour la signature de l’acte.

En région wallonne, les coûts oscillent en fonction de la valeur du RC (Revenu Cadastral) du bien immobilier : les droits d’enregistrement sont de 6 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 € et de 12,5 % si celui-ci est au-dessus de 745 € (à l’exception des prêts sociaux : 5 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 €).

Un procédé similaire est appliqué en région flamande : les droits d’enregistrement sont de 5 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 € et de 10 % si celui-ci est au-dessus de 745 €.

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, par contre, c’est 12,5 % pour tout le monde avec une réduction des coûts de l’enregistrement sur les premiers 60.000 €, voire 75.000 € si l’immeuble est situé dans un secteur à forte pression immobilière.

Néanmoins, il y a parfois des cas spécifiques : dans ce cas, mettez-vous en relation avec nous.

Calcul pret immobilier

Taux d’intérêt hypothécaire, comment est-il fixé ?

Un taux d’intérêt hypothécaire vu ainsi n’a aucune réelle signification. Comment cela ? C’est facile à comprendre ! Il peut être tout bonnement un outil de séduction de certaines maisons de crédit pour capter de nouveaux clients. Beaucoup de clients ne songent qu’au taux d’intérêt auquel ils auront droit. Il est essentiel d’arrêter de penser ainsi. Outre les taux hypothécaires, il est également nécessaire d’analyser l’ensemble des garanties auxquelles vous devrez souscrire afin de bénéficier de ce taux annoncé. Et là, il peut y avoir parfois de très grosses surprises.

Même si la vente subordonnée est prohibée, les garanties ont une force obligatoire du contrat pour que vous profitiez du meilleur taux pour votreprêt à hypothèque. Par contre, vous pouvez toujours les décliner, mais le taux d’intérêt proposé sera différent.

Taux d’intérêt hypothécaire

Nous allons vous donner une illustration pour que vous puissiez bien saisir le détail sur lequel nous mettons l’accent. Et cela, afin d’éviter toute incohérence ou imbroglio. Suivez le guide !

Quelquefois, vous pouvez avoir un taux d’intérêt plus intéressant chez un banquier mais à l’arrivée, vous allez payer plus que vous si vous étiez passé par un intermédiaire avec un taux légèrement supérieur. Comment est-ce possible, vous demandez-vous ? Facile, cet écart vient en fait des garanties qui sont attachées à votreprêt à hypothèque. Nous pensons notamment à l’assurance vie, la couverture incendie… Chez certaines banques, ces garanties sont excessivement onéreuses. L’avantage de passer par un intermédiaire en prêt qui est aussi intermédiaire en assurance est que nous pouvons trouver la meilleure solution au meilleur prix.