pret-hypothecaire

Dans le domaine immobilier, les frais de notaire sont d’ordinaire liés à l’achat d’un immeuble et à l’octroi d’unemprunt hypothécaire. Ils sont traditionnellement instaurés selon deux types :

  • acquisition d’un immeuble : désignent à la fois le coût de l’enregistrement à régler à l’état, les honoraires notariaux et, dans l’hypothèse d’un emprunt hypothécaire, les coûts d’hypothèque en relation avec l’inscription hypothécaire via l’office hypothécaire.
  • obtention d’un emprunt hypothécaire (hors achat) : dans le cas présent, il s’agit des coûts d’hypothèque en relation avec l’inscription hypothécaire via l’office hypothécaire ainsi que les honoraires notariaux.

Calcul de pret hypothecaire

Comment sont calculés les frais de notaire et à quel moment devrais-je les payer ?

Les frais de notaire se règlent au moment du passage chez le notaire pour la conclusion des actes.

En région wallonne, les frais varient suivant le montant du RC (Revenu Cadastral) du bâtiment : le coût de l’enregistrement est de 6 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 € et de 12,5 % si celui-ci est supérieur à 745 € (à l’exception des crédits sociaux : 5 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 €).

Le même principe est de rigueur en région flamande : le coût de l’enregistrement est de 5 % si le revenu cadastral est en-dessous de 745 € et de 10 % si celui-ci est supérieur à 745 €.

Dans la Région bruxelloise, à l’opposé, le montant est de 12,5 % pour tout le monde avec un abattement des coûts d’enregistrement jusqu’à 60.000 €, et parfois jusqu’à 75.000 € si l’immeuble est situé dans une zone où la tension immobilière est élevée.

Néanmoins, il y a parfois des situations particulières : dans cette éventualité, consultez-nous.

Calcul pret immobilier

Taux d’intérêt hypothécaire, comment est-il déterminé ?

Un taux d’intérêt hypothécaire vu ainsi ne veut rien dire. Pourquoi ? C’est simple ! Il peut être tout bonnement un appât dans certaines maisons de crédit pour séduire de nouveaux clients. De nombreux candidats-emprunteurs ne songent qu’au taux d’intérêt qu’ils obtiendront. Il faut absolument perdre cette habitude. Outre les taux hypothécaires, il faut aussi analyser toutes les assurances auxquelles vous devrez souscrire pour bénéficier de ce taux annoncé. Et à ce titre, il peut y avoir parfois de très grosses surprises.

Même si la prestation subordonnée est prohibée, les assurances ont une force obligatoire du contrat pour que vous puissiez bénéficier du taux d’intérêt le plus avantageux pour votreemprunt hypothécaire. Par contre, vous pouvez toujours les refuser, mais le taux d’intérêt offert variera.

Taux d’intérêt hypothécaire

Nous allons vous donner un exemple pour que vous puissiez parfaitement saisir le point sur lequel nous mettons l’accent. Et ceci, pour éviter toute incertitude ou imbroglio. C’est parti !

Quelquefois, vous pouvez obtenir un taux d’intérêt plus avantageux chez une banque mais au final, vous allez payer plus cher que vous si vous aviez introduit votre dossier via un intermédiaire avec un taux légèrement supérieur. Pourquoi donc, vous direz-vous ? C’est simple, cette différence vient en fait des assurances qui tournent autour de votreemprunt hypothécaire. Nous pensons notamment à l’assurance-vie, la couverture risques incendie… Dans certains établissements, ces assurances sont extrêmement onéreuses. L’avantage de solliciter un intermédiaire en crédit qui est également courtier en assurances est que nous pouvons trouver l’offre la plus avantageuse au meilleur prix.