pret-hypothecaire

Dans le domaine immobilier, les frais de notaire sont en général liés à l’achat d’un immeuble et à l’obtention d’un emprunt avec hypothèque. Ils sont généralement établis selon 2 types :

  • acquisition d’un immeuble : représentent à la fois le coût de l’enregistrement à régler à l’état, les honoraires du notaire et, s’il y a un emprunt avec hypothèque, les frais d’hypothèque relatifs à l’inscription de l’hypothèque via l’office des hypothèques.
  • octroi d’un emprunt avec hypothèque (à l’exclusion de l’achat) : dans ce cas-ci, ce sont des frais d’hypothèque relatifs à l’inscription de l’hypothèque via l’office des hypothèques ainsi que les honoraires du notaire.

Les frais de notaire se règlent lors du rendez-vous chez le notaire pour la conclusion des actes.

En Wallonie, les frais évoluent en fonction de la valeur du revenu cadastral du bien immobilier : le coût de l’enregistrement est de 6 % si le RC est en-dessous de 745 € et de 12,5 % s’il est au-dessus de 745 € (à l’exception des crédits sociaux : 5 % si le RC est en-dessous de 745 €).

Le même principe est de rigueur en région flamande : le coût de l’enregistrement est de 5 % si le RC est en-dessous de 745 € et de 10 % s’il est au-dessus de 745 €.

Dans la Région bruxelloise, par contre, le montant est de 12,5 % pour tout le monde avec un dégrèvement des coûts d’enregistrement sur les premiers 60.000 €, et parfois jusqu’à 75.000 € si l’immeuble est situé dans une zone où la tension immobilière est élevée.

Néanmoins, il existe parfois des cas spécifiques : dans cette éventualité, consultez-nous.

Comment calculer le montant de mon prêt avec hypothèque ?

Le budget empruntable dépend de divers facteurs. Le premier correspond aux revenus mensuels au sein de votre ménage. Le second est la durée du prêt pour laquelle vous optez ainsi que le taux d’intérêt. Pour finir, la quotité est également importante à prendre en compte. Il s’agit du ratio entre la somme du prêt et la valeur du logement.

Taux d’intérêt hypothécaire, comment se calcule-t-il ?

Un taux d’intérêt hypothécaire vu ainsi ne veut rien dire. Pourquoi ? C’est simple ! Il peut être tout bonnement un appât dans certains organismes financiers pour capter de nouveaux clients. De nombreux candidats-emprunteurs ne pensent qu’au taux d’intérêt qu’ils obtiendront. Il faut oublier cette manière de raisonner. En plus du taux hypothécaire, il faut aussi analyser l’ensemble des couvertures auxquelles vous devrez souscrire afin de profiter de ce taux annoncé. Et à ce titre, il y a souvent des mauvaises surprises.

Même si la vente liée est prohibée, les couvertures ont une force obligatoire du contrat afin que vous bénéficiez du meilleur taux pour votre emprunt avec hypothèque. A l’inverse, vous avez toujours le choix de les décliner, mais le taux d’intérêt proposé ne sera plus le même.

Propriétaire : comment protéger votre immeuble d’habitation ?

Vous êtes le détenteur d’une villa, d’un studio, d’un bâtiment ? Vous éprouvez des problèmes pour régler vos échéances mensuelles ? Anticipez avant que la situation ne s’aggrave.

Soyez vigilant avec les frais en plus

Quand vous contractez un prêt à hypothèque, vous avez l’obligation de passer par un notaire. Cet acte va naturellement entraîner des frais en plus que vous ne devez pas négliger. Parmi ces coûts, vous trouvez les droits d’enregistrement, les frais d’hypothèque, les frais d’acquisition et naturellement, les honoraires du notaire.