pret-hypothecaire

Dans le domaine immobilier, les frais notariaux sont habituellement reliés à l’acquisition d’un bien immobilier et à l’obtention d’un crédit hypothécaire. Ils sont généralement fixés suivant 2 types :

  • achat d’un bien immobilier : désignent à la fois le coût de l’enregistrement à payer à l’état, les honoraires notariaux et, dans l’hypothèse d’un crédit hypothécaire, les coûts d’hypothèque en relation avec l’inscription de l’hypothèque auprès du bureau des hypothèques.
  • octroi d’un crédit hypothécaire (à l’exclusion de l’achat) : dans ce cas-ci, ce sont des coûts d’hypothèque en relation avec l’inscription de l’hypothèque auprès du bureau des hypothèques et les honoraires notariaux.

Les frais notariaux se règlent au moment du rendez-vous au cabinet notarial pour la signature des actes.

En région wallonne, les coûts varient en fonction de la valeur du RC (Revenu Cadastral) du bâtiment : les droits d’enregistrement sont de 6 % si le revenu cadastral est inférieur à 745 € et de 12,5 % si celui-ci est au-dessus de 745 € (à l’exception des crédits sociaux : 5 % si le revenu cadastral est inférieur à 745 €).

Un procédé similaire est de rigueur en Flandre : les droits d’enregistrement sont de 5 % si le revenu cadastral est inférieur à 745 € et de 10 % si celui-ci est au-dessus de 745 €.

Dans la Région bruxelloise, par contre, c’est 12,5 % pour tous avec une réduction des droits d’enregistrement à hauteur de 60.000 €, et parfois jusqu’à 75.000 € si l’immeuble est situé dans un secteur à forte pression immobilière.

Toutefois, il existe parfois des cas spécifiques : dans cette éventualité, consultez-nous.

Comment estimer la valeur totale de mon emprunt hypothécaire ?

Le montant empruntable va dépendre de plusieurs facteurs. Le premier correspond aux revenus mensuels au sein de votre foyer. Ensuite, la durée du crédit pour laquelle vous optez mais également le TAEG. Pour finir, le montant estimé de la quote-part doit aussi être pris en compte. Cela correspond au ratio entre le montant du prêt et le prix du logement.

Taux hypothécaire, comment est-il fixé ?

Un taux hypothécaire vu ainsi n’a aucune réelle signification. Comment cela ? C’est facile à comprendre ! Il peut être simplement un appât dans certains organismes financiers pour séduire de nouveaux clients. Beaucoup de candidats au crédit ne songent qu’au taux qu’ils obtiendront. Il est essentiel d’arrêter de penser ainsi. Outre les taux hypothécaires, il est également nécessaire d’analyser l’ensemble des assurances à contracter pour profiter de ce taux annoncé. Et à ce titre, il peut y avoir parfois des déceptions.

Même si la prestation conjointe est prohibée, les assurances sont rendues contractuellement obligatoires pour que vous profitiez du taux d’intérêt le plus avantageux pour votre crédit hypothécaire. A l’opposé, vous pouvez toujours les décliner, mais dès lors, le taux offert ne sera plus le même.

Propriétaires : comment prémunir votre habitation ?

Vous êtes propriétaire d’une villa, d’un appartement, d’un immeuble ? Vous avez des difficultés pour régler vos échéances mensuelles ? Anticipez avant que la situation ne s’aggrave.

Soyez vigilant avec les coûts additionnels

Lorsque vous souscrivez un emprunt avec hypothèque, vous avez l’obligation de solliciter un notaire. Cet acte va évidemment entraîner des coûts additionnels que vous ne devez pas omettre. Parmi ces frais, vous trouvez les coûts de l’enregistrement, les frais d’hypothèque, les frais d’acquisition et bien entendu, les honoraires du notaire.